nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Alex Harvey à un cheveu du podium... derrière deux Russes

Alex Harvey à un cheveu du podium... derrière deux Russes

PYEONGCHANG, Corée, République de — Le Canadien Alex Harvey a offert une performance inspirée à l'épreuve de ski de fond de 50 kilomètres des Jeux de Pyeongchang, samedi, et il a terminé quatrième.

Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, s'est maintenu parmi le groupe de tête pendant la majorité de la course, jusqu'à ce que le Finlandais Iivo Niskanen se détache de ses adversaires et fasse cavalier seul pendant plusieurs kilomètres.

Dans le dernier droit, Harvey a livré une lutte de tous les instants avec le vétéran norvégien Martin Johnsrud Sundby, mais il a finalement eu le dessus en tendant la jambe droite. Harvey a parcouru la distance en 2:11:05,7.

Le Québécois, qui en était à sa troisième participation aux Jeux olympiques, a réussi trois top-10 plus tôt à Pyeongchang. En skiathlon 30 km (8e), au 15 km style libre (7e) et au sprint par équipes (8e). Il a aussi pris le 32e rang au sprint individuel.

Âgé de 29 ans, Harvey ne prévoit pas poursuivre sa carrière jusqu'aux Jeux de Pékin en 2022. La course de samedi représentait donc sa dernière chance de devenir le premier fondeur canadien à monter sur le podium aux Jeux olympiques.

Harvey a eu du mal à cacher sa déception après la course, puis il a été envahi par les émotions quand son père, Pierre Harvey, l'a rejoint avec quelques larmes sur les joues. Après une longue étreinte, Pierre Harvey a tenté de trouver des éléments positifs pour consoler son fils avec la voix tremblotante.

«Tu as travaillé fort», a dit Pierre Harvey, une icône du ski de fond canadien, avant de lui rappeler qu'il avait battu les Norvégiens.

Alex a tenté de se cacher le visage dans son manteau, inconsolable d'être passé si près d'accomplir ce qui était pourtant impensable à une certaine époque.

«C'est crève-coeur, c'est certain. On y croyait», avait dit Alex Harvey quelques instants plus tôt.

Deux Russes sur le podium

Semblant se diriger facilement vers la victoire, Niskanen a été rattrapé par l'Athlète olympique russe Alexander Bolshunov. Bolshunov a longuement mené l'épreuve avant de voir le Finlandais le doubler dans les deux derniers kilomètres de la course.

Niskanen a rallié le fil d'arrivée en un temps de 2:08:22,1 pour remporter la deuxième médaille d'or olympique de sa carrière et la première à ces Jeux. Bolshunov a raflé la médaille d'argent grâce à un chrono de 2:08:40,8 alors que son compatriote Andrey Larkov a complété le podium (2:10:59,6).

Le fait d'avoir été devancé par deux athlètes russes a un peu dérangé Harvey.

«C'est difficile, mais on doit croire en la nouvelle génération de Russes, alors on doit leur donner le bénéfice du doute. Mais c'est une des raisons pour lesquelles c'est si difficile d'être quatrième, avec deux Russes devant moi. Je ne vais pas mentir.»

Devon Kershaw, de Sudbury, en Ontario, et Graeme Killick, de Fort McMurray, en Alberta, ont franchi le fil d'arrivée à près de 40 secondes d'intervalle. Ils ont respectivement terminé 26e et 27e. Russell Kennedy, de Canmore, en Alberta, a conclu l'épreuve en 49e position.

Votre couleur musicale au travail

En direct de 08:30 à 12:00

1621
100

Votre couleur musicale au travail

avec Paméla Beaudry

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.